Pierre Perrin
poète, romancier, critique littéraire

Ce site est gratuit, c’est possible.

Ce que chacun donne, en vrai, augmente sa vie.

Un bref espace de liberté, pour la poésie, la littérature, l’amour.

La beauté, aussi bien que le hasard, peut encore gouverner l’univers.

Bienvenue à vous, donc dans ce petit château de mots, ce

Le Modèle oublié [couverture]Votre roman est un récit, et ce récit a du roman la vie, la verve, la vue, les couleurs, la sensibilité, la présence des acteurs ; on y plonge, on y est, on ne lâche jamais le fil, on se confond avec les êtres, avec l’époque, avec l’art. Parfaite maîtrise de la narration, des faits, du climat général. On y apprend mille choses finement, concrètement évoquées, on s’émerveille de les reconnaître. La présence de Baudelaire en particulier est saisissante. Et celle de Courbet, bien entendu. La force du personnage, sa densité, cette sorte de folie de créateur obsédé par son oeuvre. Votre Virginie est admirable de présence, de sensualité, de confiance, d’amour. C’est une magnifique illustration d’une femme amoureuse.  Quel superbe hommage vous lui rendez ! Quel don d’amour  elle incarne ! Si elle vous lit dans l’au-delà, elle vous en remerciera à genoux. Et la tendresse, dans l’évocation d’Émile ! Elle est extrêmement forte, extrêmement émouvante. Ah, ce petit bonhomme qui aime son père, qui aime sa mère, qui attend son père, et qui pour finir lui envoie cette lettre où tout son amour déçu éclate, d’une dignité incroyable.… — Continuer l’avis de Jean-Michel Delacomptée


À la Librairie Gallimard, vidéo pour la signature du Modèle oubliéréalisée le mercredi 10 avril 2019 par Jeanne Orient [34, 55 mn] avec la participation d’une quarantaine de personnes.

Entretien pour Les Rendez-vous de Jeanne, le 17 décembre 2018 À La Closerie des Lilas, Jeanne Orient a conduit un entretien très documenté qui annonce le roman [qu’elle soit ici remerciée pour ces quarante-huit minutes.]

Pourquoi Le Modèle oublié ? et Ce que j’ai appris à étudier CourbetAyant travaillé la Correspondance de près et sur les archives […] une nécessité de rendre justice m’a porté. […] Je rends aussi hommage à un « pays »…

Le parcours de Pierre Perrin sur Calameo de 1972 à nos joursavec quelques titres et divers avis de critiques littéraires, ainsi qu’un bref choix de pages


Entrez dans la lecture
[Passer cette introduction]