Premier collier de citations porté à l’usage de la presse et des radios à réception du Modèle Oublié, Laffont

Premier collier de citations
Jean-François Solnon — Ariane Bois — Jean-Michel Delacomptée — Jean Pérol — Thierry Savatier
à propos du Modèle oublié, éditions Robert Laffont, avril 2019

Le Modèle oublié [couverture]Permettez-moi de vous faire compliment. Beaucoup de trouvailles stylistiques, de l’astuce dans le récit, de l’élégance dans le propos et une sorte de suspens qui pousse à la poursuite de la lecture. […] les événements historiques sont parfaitement liés à votre évocation. Ils ne sont jamais plaqués ni indigestes. Bravo, ça c’est du métier et de la belle ouvrage ! — Jean-François Solnon [historien, Catherine de Médicis, Henri III, Louis XIV, entre autres, aux éditions Perrin, président du prix Lucien Febvre – courriel, 28 mars 2019]

J’ai beaucoup aimé votre livre, Pierre, et cet homme qui voulait vivre goulûment. Très beau portrait de femme en effacée, discrète présence pleine de tendresse. Quel travail ! Je vous souhaite le meilleur pour ce très beau texte fin et élégant d’un classicisme remarquable. — Ariane Bois, auteur de neuf romans dont L’Île aux enfants, 31 mars, à 13 h 38

Votre roman est un récit, et ce récit a du roman la vie, la verve, la vue, les couleurs, la sensibilité, la présence des acteurs ; on y plonge, on y est, on ne lâche jamais le fil, on se confond avec les êtres, avec l’époque, avec l’art. Parfaite maîtrise de la narration, des faits, du climat général. […] Dire de votre Courbet que c’est un joyau est banal, mais là, prenez le terme en sa vérité. Pas un mot de trop, pas une phrase qui ne résonne, rien ne manque, tout vibre, tout prend, tout emporte, tout se vit. Maîtrise absolue : sachez que pour moi, en matière d’écriture, il n’est pas plus bel hommage. — Jean-Michel Delacomptée, [vingt ouvrages, Gallimard, Fayard] le 20 avril 2019


Pierre Perrin, dans son roman, va vous guider dans les arcanes de cette création et de la vie de Courbet. Son style précis, solide, sensuel, inventif quand il le faut, vous rend l’explication agréable au fil des chapitres bien enchaînés. Un livre qui s’appuie par ailleurs sur une liste de documents impressionnante, ce qui ne gâche rien. […] c’est un livre réussi, qui vous entraîne et vous pousse à tourner les pages. Et qui sait aussi, et ce n’est pas la moindre de ses qualités, vous faire douter sur l’homme Courbet. […] Raison de plus de lire ce roman lucide et batailleur de Pierre Perrin, qui est un « pays » de Courbet. — Jean Pérol, poète, romancier chez Gallimard et La Différence, 26 avril 2019

Pierre Perrin a mené l’enquête à Dieppe et s’est attaché avec succès à reconstituer un puzzle par nature complexe. Sous la plume de l’écrivain, les blancs se comblent grâce à la fiction, la nature même du roman y invite. Mais l’auteur s’est si ardemment imprégné de ses personnages, il s’est si sérieusement pénétré des tableaux peints par Courbet que le lecteur pressent combien cette fiction tangente, au fil des chapitres, ce qui dut être une partie de la réalité. […] Cette fréquentation des experts de Courbet, alliée à de réelles qualités de plume, rendent ce roman vivant, les récits d’atmosphère convaincants. — Thierry Savatier, historien d’art, 08 mai 2019 sur son blog adossé au Monde.

Page précédente —  Imprimer cette page — Page suivante